Krieg. Macht. Flucht. Aufruf zum war starts here camp 2016

  1. bis 31. Juli 2016

am Gefechts-Übungs-Zentrum Altmark (GÜZ)
in 39 638 Potzehne

antimilitaristisch campen und handeln am GÜZ

Hunderttausende Menschen suchen Zuflucht in Europa vor Armut und Elend, vor Krieg und Folter. Niemand mehr kann hier die Augen verschließen vor den katastrophalen Folgen einer kapitalistischen Weltwirtschaft. Wir sind Teil davon. Anschläge auch in den hochentwickelten Industriestaaten machen deutlich: Die Schrecken, die der mächtige Norden in alle Welt exportiert, kehren jetzt – auch für uns spürbar – zu uns zurück. Die mühsam aufrecht erhaltene Fassade einer heilen Welt beginnt zu bröckeln.

Continuer la lecture de Krieg. Macht. Flucht. Aufruf zum war starts here camp 2016

George Lapierre sur l’actualité oaxaquénienne

Je vous écris de Oaxaca,

Il y a trois jours deux corps ont été découverts dans une camionnette abandonnée dans la banlieue de la ville, à Xoxocotlan, un corps était décapité et la tête mise en évidence sur le capo de la voiture, les gens ont reconnu un commerçant du quartier. Hier une amie originaire de l’Isthme de Tehuantepec a reçu sur son téléphone portable un message invitant la population de l’Isthme – Juchitán, Tehuantepec, Matias Romero, Salina Cruz, Ixtepec, Jalapa, etc. – à ne pas sortir à partir de 9h du soir, la chasse contre la vermine allait commencer : Esto es un advertencia para que no anden en la calle a partir de las 9 de la noche dado que llego la casería de LACRAS venimos a limpiar la mugre que ha sido culpable de manchar y usar nuestro Cartel como la peor de la zona… (« Ceci est un avertissement afin que vous évitiez de vous trouver dans la rue à partir de 9h du soir car la chasse à la VERMINE a commencé, nous venons nettoyer la saleté qui a taché et usé notre Cartel de la pire façon… »). Venait ensuite la liste des noms de tous ceux qui avaient trahi leur confiance.

Continuer la lecture de George Lapierre sur l’actualité oaxaquénienne

L’après-capitalisme, une discussion nécessaire

Pourquoi penser à des projets post-capitalistes ?

Peu de débats ont lieu aujourd’hui sur l’après-capitalisme dans les milieux persuadés de la nécessité de son dépassement. Est-ce vraiment parce qu’il n’y a pas d’alternatives, comme le prétendent généralement les défenseurs du capitalisme ? Les textes présentés ici démontrent le contraire en dévoilant une partie de la très riche réflexion actuelle sur les alternatives au capitalisme. L’idée n’est pas de proposer une nouvelle Utopie, au sens de modèles parfaits auxquels il conviendrait de faire correspondre la réalité, mais de débattre sur les contours de possibles structures économiques et sociales à même remplacer le capitalisme. Des structures qui soient à même de promouvoir les valeurs dont lesquelles la grande majorité des anti-capitalistes se réclament aujourd’hui: liberté, égalité, solidarité, participation, auto-réalisation, créativité, émancipation, démocratie économique et politique, etc. Nous entendons déjà les cris d’orfraie que suscitent ces affirmations.

Continuer la lecture de L’après-capitalisme, une discussion nécessaire