SALAM: Les féminismes pluriels, un antidote à l’islamophobie et au racisme

Par Sonia Dayan-Herzbrun

L’époque n’est plus où l’on pouvait parler d’un mouvement féministe au singulier. Tel qu’il était né en Europe, à la fin du dix-huitième siècle, quand des écrivaines comme Mary Wollstonecraft ont commencé à engager la lutte pour les droits des femmes, ce mouvement était lié à l’affirmation de l’idée démocratique et à l’émergence de ce que l’anthropologue Louis Dumont avait appelé l’homo aequalis.

Lire la suite:

http://quebec.huffingtonpost.ca/sonia-dayan-herzbrun/feminismes-pluriels_b_9932398.html

Publicités