Rencontres internationales

 Par ces temps d’incertitude on se dit que l’heure est venue de se retrouver cet été depuis les quatre coins de la planète pour discuter, échanger, renforcer nos liens, s’organiser… bref, allier la parole à l’acte.

                               Pourquoi cette rencontre?

Parce que le bilan que l’on tente de faire de l’état du monde est alarmant. En Europe, une nouvelle époque semble s’ouvrir: une époque dangereuse et sécuritaire, où les frontières se ferment, les clôtures et les murs s’érigent, les camps se multiplient; une époque aliénante où le chantage au chômage est un bâton, et le dernier smartphone une carotte. Mais une époque de colère aussi, où toutes sortes d’initiatives de base cherchent leur chemin…

On ne peut donc plus se contenter de rester plus ou moins cloisonné-e-s, chacun-e-s dans nos pensées et nos pratiques. C’est pourquoi nous souhaitons convier sur la colline des personnes d’horizons parfois très différents: activistes, migrant-e-s, universitaires, journalistes, artistes, écrivain-e-s, militant-e-s, jeunes ou vieux/vieilles rebelles… Histoire de confronter idées et expériences, manières de voir et façons d’agir.

Les thèmes de discussion proposés, intimement liés entre eux, seront discutés selon trois approches: analyses et histoire, échanges d’expériences et pistes d’actions.

Pour la forme, nous proposons d’alterner assemblées plénières (pour les exposés et débats généraux) et ateliers ou commissions (pour des discussions en cercle plus petit ou sur des sujets spécialisés).

 

THEMES RETENUS (sans hiérarchie)

Reprendre le pouvoir sur nos vies, sans prendre le Pouvoir:

Penser la désertion…                                                  …S’organiser en dissidence

  1. Crise idéologique générale de la société
  • Quelles sont les idéologies qui prennent racine sur le terreau de la «décomposition» du système capitaliste, et sur la fin des «grandes idéologies»?
  • «Chocs des civilisations»: réalité, mythe ou propagande? Témoignages et analyses.
  1. L’Orient compliqué et les idées simples

Les printemps arabes débouchent sur une crise qui nous touche de près et que nous sentons le besoin d’analyser et de comprendre. Comment s’explique l’émergence du monstre Daech à l’origine des attentats internationaux? Comment analyser la guerre en Syrie et en Irak en grande partie à l’origine de la «crise des réfugiés»? Quels sont les enjeux des conflits méditerranéens dans lesquels nos pays sont plus ou moins impliqués?

  1. Le rapport à l’autre
  • Quelles solidarités envers les réfugiés face à la forteresse Europe?
  • Migrations: vécus, expériences, mémoires et formes de résistance.
  • Islamophobie, antisémitisme, nationalismes, islamisme/anti-islamisme, quel «contrat social» entre les différentes cultures de nos sociétés?
  1. La fuite en avant sécuritaire des États
  • Evolution des lieux de décision et des pratiques du pouvoir politique.
  • Actions et discours guerriers comme palliatifs au vide politique.
  • Mise au pas des personnes par le renforcement du contrôle social et de la répression.
  1. Pulsions de vie dans un système capitaliste mortifère
  • Le point sur les luttes contre les projets nuisibles imposés. Les luttes de type zadiste: une marge ou un horizon?
  • Création d’espaces d’expérimentations et défense de modes de vie différents comme réponses à la dépossession de nos existences (accaparement des terres, aménagement destructeur du territoire, agriculture industrielle, privatisation des semences et du vivant…). Initiatives pour une autonomie réelle.
  • Alternatives institutionnelles (partis politiques comme Podemos et Syriza): un apport ou un frein?
Publicités